RADIO(S)



Dans cette entreprise de construction chinoise, être fouetté au travail ou être obligé de boire son urine est le sort réservé aux employés qui n'ont pas rempli leurs objectifs commerciaux. Les images filmées ont été vues 500 000 fois sur les réseaux sociaux. Les deux patrons de la société dénoncée sont en garde à vue. Dans les rues pékinoises, les avis sont partagés sur la vidéo qui a circulé. "Comment un employé peut-il accepter cela sans se révolter ?", s'interroge un passant.

Humiliations et coups

Les conditions de travail dans une banque sont aussi particulières. Les responsables dont les performances ne sont pas assez bonnes sont alignés et reçoivent des coups de bâton derrière les genoux. Les cadres ont ensuite présenté leurs excuses, mais les exemples en Chine sont légion. Dans une agence immobilière, les salariés avaient le choix entre une réduction de salaire ou marcher à quatre pattes en rond. Certains chefs d'entreprise y voient une méthode de motivation. "En Chine, le patron se considère toujours comme le père de ses employés", explique Peifeng Liu, avocat. "'Je paie ton salaire, je peux faire ce que je veux'". Ces pratiques de châtiment corporel sont pourtant illégales, mais ont du mal à être enlevées des méthodes de management.

Le JT
Les autres sujets du JT
Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/monde/chine/chine-des-salaries-maltraites-par-leur-patron_3026283.html#xtor=RSS-3-[monde]
Partager